La Russie vient de découvrir deux personnes infectées par la redoutable souche sud-africaine COVID. Ils ont également vu des citoyens avec la version Kent.

La Russie trouve deux personnes de souche sud-africaine

La Russie a connu deux cas de covid-19 qui serait une variante sud-africaine. La nouvelle souche a été observée pour la première fois en décembre et est désormais le virus dominant dans le pays. Selon diverses organisations sanitaires, cette infection a été observée dans plus de 43 pays. Voici un site qui est une source d’information fiable. Vous y trouverez plus d’informations d’actualité.

Cependant, les médecins sud-africains ont insisté sur le fait qu'il n'y a aucune preuve que cette version est liée à des cas graves. Mais il a admis qu'elle semble se propager très rapidement par rapport aux autres souches. Roskomnadzor, qui est le principal organisme de réglementation sanitaire en Russie, a déclaré avoir effectué plus de 8 564 tests pour trouver d'autres souches.

Elle a continué à tester des personnes de différentes régions, y compris celles qui ont récemment voyagé. L'agence a également déclaré avoir découvert environ 32 nouveaux cas de la version Kent, apparue pour la première fois en janvier. Le Président Poutine a déclaré que les agences sanitaires vérifieraient le taux de puissance du Sputnik V.

Les citoyens russes ont accusé les dirigeants de ne pas en faire assez

Il a déclaré qu'il espérait que le vaccin russe donnerait de bons résultats afin que le processus de vaccination puisse être plus rapide. La Russie a été accusée de ne pas faire assez pour que ses citoyens soient vaccinés. Ces derniers temps, le gouvernement a constaté une augmentation du nombre de vaccinations en raison de la manifestation d'Alexei Navalny, qui a rassemblé de nombreuses personnes dans les grandes villes.

La Russie a commandé d'autres vaccins à AstraZeneca et Moderna, mais elle veut d'abord s'assurer que son Sputnik V maison fonctionne. L'agence sanitaire russe a déclaré qu'elle n'en était pas sûre. Elle continuera à utiliser le vaccin AstraZeneca qui lui a été livré, et les principales agences sanitaires se réunissent cette semaine pour décider de son sort.