Dans une administration publique comme privée, l’employé et l’employeur sont tous liés par un contrat administratif conventionnel. Ce contrat définit les obligations de chaque partie et permet au salarié de savoir les tâches qui lui incombent. Aussi, le contrat conventionnel admet-il le salarié et l’embaucheur sur le salaire, les primes et d’autres avantages. En cas d’un problème ou d’un incendie qui nécessite la rupture du contrat, la loi propose une rupture à l’amiable donnant droit à certains avantages au salarié. Plus de détails à découvrir dans cet article.

Quelles sont les démarches amiables légales d’une rupture de contrat conventionnel ? 

La rupture légale conventionnelle d’un contrat suit un processus simple et officiel que découvrez ici. Mais cela dépend de la partie qui demande la rupture. Dans un premier temps s’il s’agit de l’employeur, il doit envoyer une convocation à son employé pour le convoquer à une séance au cours il lui explique les raisons de la rupture. Ensuite, l’employé s’il se met d’accord sur la rupture signe le contrat de la rupture de même que l’employeur. L’employé reçoit un exemplaire de la convocation qui sera envoyé aussi sur d’autres agences de l’entreprise s’il y en a. La dernière étape pour finir, est la remise des documents finals de la rupture d’un contrat.

En cas où c’est le salarié qui demande la rupture, la démarche n’est pas trop différente. Seulement, le salarié prend le devant. Tout compte faire les deux parties tirent des avantages.

 Quels sont les avantages d’une rupture conventionnelle en CDI ? 

Dans une rupture conventionnelle, la loi de travail exige à l’employeur s’il est le demandeur de la rupture de payer une indemnité de départ et allocation de chômage. Il est aussi exempté de préavis. Par ailleurs, si c’est l’employé qui demande la rupture, l’employeur est quant à lui exempté selon les règlements de CDI de litiges juridiques, car il ne s’agit pas d’un licenciement à l’initiative de l’employeur.