Tout occupant d'un appartement ou d'un logement est tenu de souscrire à une assurance habitation qui lui couvrira selon les clauses et conditions du contrat. Aucun propriétaire ou locataire ne peut affirmer qu'il est à l'abri des sinistres. Pour donc vous alléger les charges liées à la survenance d'un cas de force majeure, l'assurance habitation s'avère nécessaire. Mais, comment procéder lorsque vous faites face à un sinistre ? Découvrez alors cette procédure dans ce présent article.

Comment faire pour déclarer un cas de sinistre ?

Après la survenance du sinistre, il vous est obligatoire de rédiger, par lettre recommandée, la déclaration de sinistre. Et cela doit être fait dans un délai raisonnable selon les modalités de votre contrat d'assurance habitation tout en se référant à la loi. À cette déclaration de sinistre, doivent être joints les documents faisant objet d'informations complémentaires. Par ailleurs, vous pouvez y joindre les témoignages de voisins ou de tiers, les photographies du sinistre. Rendez vous ici pour plus d'explications sur l'assurance en cas de sinistre.

Une fois les informations nécessaires renseignées, il s'agira pour votre compagnie d'assurance habitation de vérifier si votre requête est en conformité avec vos garanties. Si l'assureur valide la demande, alors votre indemnisation vous sera versée dans les trois mois. En cas de retard, l'assureur sera conformément sanctionné. De la même façon, si vous (l'assuré) ne déclarez pas à temps le sinistre, votre indemnisation sera affectée.

À quel moment faut-il déclarer le sinistre ?

Le moment idéal pour déclarer le sinistre survenu dans votre logement est le temps tout juste après la constatation. Ainsi, conformément à la loi, le délai est imparti pour deux jours ouvrés quand il s'agit d'un cambriolage.

Pour une catastrophe naturelle ou technologie, vous ne disposez que dix jours une fois la publication de l'arrêté ministériel publié dans un journal officiel. Pour des cas de forces majeures tels que l'incendie, la tempête, l'inondation, le délai fixé est de 5 jours. Toutefois, dans certains contrats, les délais indiqués peuvent être modifiés avec accord des parties.